vendredi 28 décembre 2007

Séjour Breton en quelques images



On a mangé les pâtés accompagné des beaux et bons petits pains de mon papa.






On a fait une jolie table pour le réveillon grâce aux talents de créatrice et de couturière de Nadine: petits poisson "marque-ta-place", étoiles de mer et homards pour consoler ceux qui n'aiment pas les vrais.
Qu'est ce qu'ils étaient bons , les vrais.
Mais absorbée par mon assiette pas de photo des bestioles grillées.





Et tradition oblige le 25 à midi, on a mangé des grenadins sauce Soubise, recette du patrimoine, pardon matrimoine, familial.

J'en ai toujours mangé à Noël chez ma grand- mère.
Maman a repris le flambeau et la recette est dans mes cahiers.
Explication de texte: les grenadins sont des tournedos de veau. On peut aussi trouver des fricandeaux: le boucher les coupe dans la noix de veau, les pique de lard et les ficelles. Quant à la soubise elle se prépare avec des oignons.
Cette recette sera livrée dans quelques jours, faute de temps à moins que vous n'ayez une urgence, dans ce cas dites- le et je m'arrangerai en bouclant mes préparatifs au plus vite pour me dégager un peu de temps.
Parce que parfois je peux être rapide tout en restant très efficace comme lorsque je fais ma valise. Mes frères vous le diront je suis la reine de la valise et des têtes de linotte. Que celui qui n'a jamais rien oublié dans une chambre de passage me jette le premier soutien- gorge, euh pardon, la première pierre.
Mais revenons à notre actualité:
je vous souhaite de passer un excellent réveillon.


jeudi 27 décembre 2007

Pain d' épices

De passage à la maison entre 2 réveillons je vous souhaite à tous de terminer 2007 en beauté autour de mets délicieux et d'attaquer 2008 sur une note toute aussi savoureuse.
Le pain d'épices réalisé à partir de la recette de base de 750g a accompagné le foie gras (très bon) préparé par "mamiebretonne" et les quelques tranches kidnappées pour le retour ont fait mon bonheur avec une tasse de thé ce matin.

dimanche 23 décembre 2007

Verrines Crevettes Saveur Soja



Un p'tit rapido élégant, c'est de saison.
Temps de préparation, le temps de cuire un oeuf dur pendant que les crevettes décongèlent au micro- ondes.
Attention de bien égoutter vos crevettes sur un sopalin après décongélation sinon vous aurez des petits verres de soupe à la crevette.
Genèse de ces petites verrines: des amis viennent dîner, j'ai des trucs pour l'apéro mais l'envie d'innover me démange... inventaire frigo- congélo: tiens des petites crevettes... Je sais que lui adore la sauce soja. Hop un peu de mascarpone (je n'avais plus de crème fraîche), un trait de sauce soja, un oeuf dur écrasé pour faire la deuxième couche et une note de coriandre pour la couleur et la note fraîcheur.
Résultat testé et approuvé par la famille F.de Dardilly.
Quantité à adapter à votre nombre de verres je l'ai refaite depuis avec 100g de crevettes.

  • 100 g de crevettes
  • 1 cuillère à café de crème fraîche épaisse ou de mascarpone
  • 1/2 cuillère à café de sauce soja
  • 1 oeuf dur écrasé
  • coriandre ciselée

Mélangez crevettes, mascarpone ou crème et sauce soja (surtout pas de sel

Déposez les crevettes assaisonnées au fond des verres

Répartissez l'oeuf dur écrasé

Ajoutez une petite touche de coriandre


vendredi 21 décembre 2007

St Jacques Gratinées

Chez mes parents, près de St Malo,les St Jacques sont sur les tables de fêtes, les noix sont si belles et si bonnes qu'on les déguste juste poêlées. A la maison je les accomode pour compenser,eh oui si loin de la mer je les trouve forcément moins bonnes.
Cette recette de gratin est depuis longtemps dans mes cahiers, elle était au menu du Baptême de mon fils (il y a ...15 ans) et elle est largement inspirée de la recette de ma maman, c'est vous dire si c'est un classique ici.
La recette de base se fait avec des noix de St Jacques mais je la réalise régulièrement, comme ici, avec des mélanges de fruits de mer, les cocktails surgelés conviennent très bien.

Pour 4 personnes:

  • 400g de noix de St Jacques ou de cocktails de fruits de mer
  • 150g de champignons de Paris
  • 20cl de crème fraîche
  • 2 échalotes
  • 6cl de vin blanc
  • 60g de beurre
  • 20g de chapelure
  • sel, poivre

Épluchez les échalotes, hachez- les. Retirez le bout terreux des champignons, lavez- les et épluchez- les, émincez- les (je laisse les petits entiers).

Faites revenir dans 50g de beurre échalotes et champignons en remuant régulièrement pendant 5 mn. Ajoutez ensuite les noix de St Jacques ou les fruits de Mer (décongelés si ce ne sont pas des frais) remuez pendant 5 mn, puis mouillez avec le vin blanc; salez, poivrez. Laissez cuire pendant 10 mn puis réduisez la cuisson.

Ajoutez alors la crème fraîche et réduisez la sauce pendant 10 mn sans faire bouillir.

Chauffez le four th.6/ 180°C.

Garnissez des coquilles ou un plat à gratin avec la préparation, saupoudrez de chapelure, parsemez de petites noisettes du beurre restant. Passez au four et laissez gratiner 10 mn.

mercredi 19 décembre 2007

Confit de Châtaignes, Noix, Fenouil et Oignons

Cette semaine on mange de bons plats de fête pour vous donner des idées pour vos réveillons, j'ai même sorti les beaux plats, qu'est ce que je ne ferai pas pour vous.
Du Robuchon mais simplifié car partir des produits frais et les peler quand il s'agit de châtaignes et d'oignons grelots c'est toute une histoire. Alors sans complexe, un petit détour par mon magasin de surgelés préféré et à nous le bon confit. C'est un de mes best-off hivernaux, cette belle harmonie transforme en plat de chef un simple poulet alors vous pensez avec un chapon au réveillon.
Il est conseillé d'ajouter en fin de préparation une touche du jus de cuisson de votre viande.

En garniture pour 8 à 10 personnes:
  • 400g de châtaignes surgelées, pelées.
  • 20 petits oignons grelots (on les trouve plus facilement chez Thiriet ou Picard que chez le primeur)
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 75g de beurre
  • 25 cl de bouillon de volaille
  • 2 bulbes de fenouil détaillés en fine julienne en réservant les "plumets"pour la touche finale
  • 1 bouquet garni
  • 4 échalotes coupées en 8 dans la hauteur
  • 60 g de cerneaux de noix
  • sel, poivre

Prenez une grande casserole dotée d'un couvercle. Mettez- y les oignons, ajoutez le sucre et 15g de beurre. Faites chauffer sur feu doux, salez et poivrez. Couvrez et laissez cuire doucement pendant 20 mn jusqu'à ce que les oignons soient bien tendres; surveillez la cuisson et secouez la casserole de temps en temps pour empêcher les oignons de brunir. Égouttez et réserver.

Préchauffez le four à 200°C / th 7

Faites fondre 60g de beurre dans une grande cocotte sur feu moyen. Ajoutez les châtaignes et faites- les cuire en remuant souvent pendant 15 mn jusqu'à ce que les châtaignes soient dorées et bien tendres en les empêchant de roussir. Ajoutez le bouillon et le bouquet garni. Portez à ébullition sur feu vif.

Glissez la cocotte au four et faites braiser les châtaignes à découvert pendant 15 à 20 mn jusqu'à ce que le liquide soit presque entièrement évaporé. Mais il doit en rester un peu sinon vos châtaignes vont se dessécher: si besoin arrosez- les avec le liquide de cuisson pour qu'elles restent moelleuses.

Pendant ce temps faites chauffer à nouveau les oignons. Incorporez la julienne de fenouil et les échalotes. Faites cuire le tout pendant 5 à 10 mn. Ajoutez ensuite les noix et poursuivez la cuisson encore 1 à 2 mn.

Lorsque les châtaignes ont absorbé presque tout le liquide, ajoutez le mélange aux oignons. Mélangez et goûter pour rectifier l'assaisonnement. Versez le tout dans un plat creux bien chaud et décorez des plumets de fenouil et servez.

mardi 18 décembre 2007

Gratin de Pommes de Terre aux Cèpes

A court d'idée pour vos repas de fête?
Pourquoi pas un gratin ce type de plat convient très bien aux grandes tablées familiales.
Le petit quelque chose en plus? Des cèpes et croyez- moi cela change tout.
N'oubliez pas la salade de saison (mâche ou rougette) assaisonnée par exemple de vinaigre balsamique pour ajouter à votre plat une touche de verdure.
Si vous avez une bonne mandoline ou un robot avec un disque trancheur le temps de préparation sera très court.
Je réalise régulièrement ce gratin avec des cèpes séchés que je fais tremper un peu au préalable dans de l'eau tiède.
Sur la photo du haut il accompagne des cuisses de pintade aux raisins et sur celle du bas des aiguillettes de canard.

Pour 6 personnes:
  • 1 kg de pommes de terre
  • 250 g de cèpes frais ou 100g de cèpes séchés.
  • 2 feuilles de laurier
  • 2 brins de thym
  • 3 gousses d'ail
  • 25 cl de lait
  • 50 cl de crème liquide
  • 40 g de beurre
  • 100 g d'emmental râpé
  • sel, poivre
Allumez le four th.6/ 180°C. Portez à ébullition le lait avec la crème, 1 cuillère à café de crème, 1 pincée de poivre, le laurier, le thym et l'ail aplati au préalable avec la lame d'un couteau sur la planche à découper. Couvrez , retirez du feu et laissez infuser.

Épluchez les pommes de terre et coupez- les en rondelles. Nettoyez les cèpes, taillez- les en tranches s'ils sont frais sinon réhydratez- les dans de l'eau tiède

Beurrez généreusement un plat à gratin. Déposez- y une couche de pommes de terre; salez, poivrez et parsemez d'emmental. Remplissez le plat en alternant les tranches de pommes de terre et de cèpes.

Après avoir retiré l'ail, le thym et le laurier, ajoutez le lait dans le plat, jusqu'à 2 cm au- dessous du bord, pour éviter les débordements dans le four.

Faites cuire le gratin au centre du four 1h30, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré et les pommes de terre fondantes.


lundi 17 décembre 2007

Brignais



where do you live,
où habites- tu?
jeu lancé par Cuisineplurielle pour établir une cartographie des blogs.
super idée qui va nous permettre de nous trouver ou re-trouver.
J'ai un peu, non beaucoup, tardé à participer pour cause de photo ratée...et puis le froid venant je ne suis pas retournée au pied de l'aqueduc qui n' est pourtant pas loin de chez moi alors j'ai piqué une photo sur le net.
J'habite Brignais petite ville proche de Lyon, mais je revendique mes origines bretonnes car je suis malouine et reste très attachée à mes racines même en cuisine. Galettes, crêpes et autres fars bretons font mon bonheur.
A bientôt sûrement pour une rencontre de bloggeuses (il paraît que les hommes tardent à se faire connaître).

samedi 15 décembre 2007

Madeleines

Avant le blog j'avais des cahiers de recettes.
Je tiens beaucoup à ces cahiers surtout au premier commencé un jour de grippe à 22 ans. Je connaissais mon chéri depuis 2 ou 3 mois et je pensais que ce fin gourmet allait se moquer de mon incompétence en cuisine. Il fallait que je m'empresse de trouver une solution avant qu'il ne découvre par lui même l'ampleur des dégâts. J'ai donc commencer par copier des recettes simples piquées dans les bouquins de cuisine de ma mère en les complétant de ses conseils pour les réaliser ensuite dans la mini cuisine de mon premier "chez moi".
Je vous passe les épisodes intermédiaires mais c'est en cuisinant pour celui que j'aime que la cuisine est devenue ma passion.
Mes cahiers retracent un peu notre histoire,j'y retrouve les recettes de dîners en amoureux, celles qui faisaient le bonheur de nos bambins, celles des fêtes de famille... J'y retrouve aussi de précieux marque- pages, cartes de voeux, d'anniversaire, des faire- parts de mariage, de naissance...
Toutes les recettes sont écrites de ma main sauf celle des Madeleines. C'est mon petit frère qui me l'avait donnée, il devait avoir 11 ans et moi 25. Comme j'ai bien fait de la coller telle quelle dans le cahier. Sentimentale moi, pensez- vous.
Donc Bibi pour ton brunch tu pourrais peut-être compléter ton menu par quelques Madeleines.
Pour les curieux qui se poseraient la question avec stupéfaction: non, les madeleines vertes et à points noirs ne sont pas d'époque j'ai gardé la recette mais pas les gâteaux d'origine, ma sentimentalité a des limites.
J'ai juste ajouté 1 cuillère à soupe de pâte à pistache délayée dans le lait à la moitié de la pâte et dans le reste de pâte nature j'ai mis des pépites de chocolat.


Pour 10 Madeleines:
  • 65 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 90g de farine
  • 1/6 de sachet de levure
  • 2 cuillères à soupe de lait
  • 40g de beurre fondu

Mélangez énergiquement le sucre et l'oeuf. Incorporez la farine (inutile de tamiser la farine fluide), puis la levure, le lait et le beurre fondu.

Laissez repose le temps de préchauffer le four à 200°C (le recette d'origine indiquait th.8 mais c'est un peu fort).

Cuisson 10 mn dans des empreintes à Madeleines.

jeudi 13 décembre 2007

Brunch

Des idées pour le brunch suite et fin:

Dans la catégorie gâteau, j'ai oublié les muffins mais je crois me souvenir que Bibi and co en maîtrisent la technique.

Le fromage a sa place sur la table du brunch à condition d'éviter ceux qui marquent trop leur présence de manière olfactive... pour ma part je verrai bien le nougat de chèvre sur des toasts tièdes. Pas encore testé à la maison en brunch mais à essayer avec pourquoi pas quelques pruneaux ou figues sèches moelleuses...

Bien sûr les crêpes: dans ce cas on peut les faire la veille et les réchauffer quelques secondes au micro- ondes.
Prévoir sucre, noix de coco râpé et rondelles de citron pour les versions light et confitures, crème de marron (il y a des mini pots très sympas) et nutella pour les autres.

Le crumble est aussi une valeur sûre version pommes, pommes- poires ou autres...

J'allais oublier la salade d'oranges et son lot de vitamine C.

Dernière idée pour ceux qui ne peuvent se passer de céréales: les customiser.
Exemple: une jolie coupe, un yaourt nature, des flocons d'avoine ou du muesli et des morceaux de fruits frais pour la couleur et le goût: kiwi, ananas, mangue...
A vous de jouer avec vos goûts et vos couleurs en utilisant, céréales, fruits, miel, des sachets de fruits exotiques secs vendus au rayon gâteaux apéritifs, mais non salés, etc...
Si j'arrivais à me lever plus tôt le matin qu'est-ce que j'en ferais des bons p'tits (gros) déj.

mercredi 12 décembre 2007

Fondants à l'Orange et Crèmes Chocolat- Café

Pour le brunch suite:
Le cake chocolat noisettes est très apprécié au petit déj. alors il doit bien passer aussi pour le brunch, le gâteau aux banane fait plus US et accompagnera bien une salade de fruits frais de saison.
On peut aussi essayer de faire plus british avec une crème chocolat- café sans oeuf pour limiter le cholestérol (on mange déjà des oeufs cocotte) et accompagner ces petites crèmes d'un fondant à l'orange, gâteau hyper moelleux et très délicat (so chic).
Bref un brunch classe auquel on ajoutera en note salée de la viande des grisons parsemée de copeaux de parmesan avec un bon pain de campagne ou aux céréales.
J'ai bien noté,Bibi, tes difficultés matérielles mais "don't worry" (yes I speak english and Brian is in the kitchen):
- pour les crèmes de jolis verres feront l'affaire
- pour le gâteau un moule à manqué
- pour les copeaux de parmesan un classique économe, le bon vieil épluche légumes quoi.
Bien sûr il faut tout de même de l'agar- agar pour les crèmes mais tu dois bien avoir un magasin bio type la vie claire dans lesquels tu trouveras de l'agar- agar en poudre en sachets de 2 grammes au cas ou mon petit paquet n'arriverait pas à temps.
Sur la photo le fondant est en version "mini" juste pour profiter de mes nouveaux moules.

Pour 4 petites crèmes:
200 ml de lait
50ml de crème liquide
100g de chocolat noir
1 tasse de café "serré" type expresso
1 cuillère à expresso rase de poudre d'agar-agar (soit 1 gramme)


Faites chauffer doucement dans une casserole la lait, la crème et le chocolat en remuant de temps en temps. Quand le chocolat est fondu ajoutez le café et l'agar agar, remuez vivement et chauffez. A l'ébullition , réduisez et laissez frémir 30 secondes puis répartissez dans les verres.
Laissez refroidir puis mettez au frais mais pensez à les remettre à température ambiante au moins une heure avant de les manger pour profiter des arômes chocolat et café..

Fondant à l'orange:

  • 115g de beurre ramolli mais non fondu.
  • 115g de sucre
  • 2 oeufs
  • 115g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 grosse orange

Pour le glaçage:

  • 100g de sucre glace
  • le jus d'une petite orange

Allumez le four th.6- 180°C
Travaillez le beurre à la cuillère de bois dans une terrine chauffée pour le rendre crémeux. Si pour arriver à cette consistance vous utilisez le micro-ondes attention de ne pas laisser fondre le beurre.
Incorporez le sucre de préférence petit à petit, puis les oeufs entiers l'un après l'autre.
Tout en continuant à bien travailler la pâte ajoutez la farine, le zeste râpé d'une orange puis son jus et terminez par la levure.
Versez dans un moule à manqué beurré et fariné de 24 cm de diamètre et mettez à cuire 25 à 30 mn.
Pendant la cuisson préparez le glaçage:
Versez du sucre glace dans une coupe et versez peu à peu du jus d'orange en tournant pour obtenir une crème coulante mais épaisse (ne pas mettre tout le jus d'une l'orange).
Aussitôt cuit démoulez le gâteau sur un plat et l'arrosez chaud de la moitié du glaçage.
Étalez le reste du glaçage sur le gâteau refroidi.

mardi 11 décembre 2007

Oeufs Cocotte


Y'en a qui sont à cours d'idées pour le brunch.
No problemo.
Des idées j'en ai plein.
Mais je vais les livrer à petites doses.
Pas pour me faire prier mais pour des raisons techniques ( il faut aussi qu'on mange dans cette maison).
Pour commencer des oeufs cocotte: on peut les varier à l'infini.
Ceux ci sont forestiers mais on peut remplacer les champignons par des lardons allumettes, des herbes aromatiques, une petite fondue d'oignons, des petits dés de saumon fumé, des cubes de fromage...ou préférer les oeufs "nature".

Version forestière pour 4:
  • 4 oeufs extra-frais
  • 1 petit oignon
  • 100g de champignons de Paris
  • 4 cuillères à soupe de crème
  • 25g de beurre
  • sel et poivre

Chauffez le four à 180°c- th 6

Pelez et hachez l'oignon. Faites- le fondre 2 mn à la poêle dans une noix de beurre. Ajoutez les champignons nettoyés et hachés au couteau en petits morceaux . Laissez cuire 5 mn en remuant souvent. Salez, poivrez.

Répartissez la préparation aux champignons dans 4 verrines ou 4 ramequins beurrés (qui peuvent aller au four). Recouvrez d'une cuillère à soupe de crème. Salez, poivrez puis cassez 1 oeuf dans chaque verrine.

Déposez les verrines dans un plat dans lequel vous ajouterez de l'eau frémissante à mi hauteur.

Glissez au four et laissez cuire pendant 10 à 15 mn selon votre four.

Ça marche aussi au micro ondes:faites cuire 1mn à 750 watts mais surveillez la cuisson à partir de 45 secondes. Si vous aimez les oeufs pas trop cuits ce temps suffit.

lundi 10 décembre 2007

Pâté de Porc


Et maintenant?
On attend.
Ces petits pâtés seront à déguster la semaine de Noël.
Ma famille est éparpillée presque aux 4 coins de la France, comme une années sur deux le point de ralliement pour Noël est la maison de mes parents la Bretagne donc.
4 jours à passer ensemble à rire, à fêter Noël. Mais de grandes tablées plusieurs jours de suite, demandent de l'organisation et de la participation.
Ces petits pâtés préparés à l'avance trouveront bien leur place à un moment ou un autre.
Pour ce premier essai de "conserve" j'ai fait des recherches sur internet, posé des questions de ci de là, pour finalement téléphoner à papa-maman au moment fatidique.
Au final 3 versions: nature, avec persil, avec alcool.
J'ai la chance d'avoir un gentil boucher, il a passé les viandes dans son hachoir, cela m'a permis d'éviter le robot qui ne donne pas la même consistance et le hachoir à manivelle de ma grand-mère qui demande beaucoup d'huile de coude (j'ai déjà essayé).
Si l'expérience vous tente je vous conseille de commander la viande car gorge et foie de porc sont rarement à l'étalage...
Pour 6 bocaux de 200 ml:
  • 350g de gorge de porc
  • 350g de foie de porc
  • 350g de poitrine fraîche de porc
  • 20g de sel
  • poivre selon votre goût
  • de la crépine
  • option: persil ou alcool type cognac.

Lavez les bocaux sans les élastiques, ébouillantez- les puis retournez- les sur un linge propre pour qu'il sèche sans les essuyer au torchon.

Mettez les caoutchouc dans un saladier et recouvrez- les d'eau bouillante, puis égouttez- les.

Mettez les viandes dans un saladier et mélangez en mettant le sel progressivement puis le poivre bien amalgamer le tout (j'ai utilisé la spatule en bois car malaxez à la main ne me tentait pas du tout...)

Pour vérifier l'assaisonnement, cuire une petite boulette de pâté dans un poêlon anti- adhésif et goûter. Vous pouvez soit laisser les chairs nature soit ajouter persil (1 cuillères à soupe par bocal) ou alcool (1 cuillère à café par bocal)

Répartissez dans les bocaux en essayant de tasser, couvrez d'un morceau de crépine et fermez les bocaux.

Calez les bocaux dans une grande marmite avec des torchons propres couvrir d'eau et portez à ébullition pour 2 heures 30 (j'ai laissé 3 heures par sécurité). Veillez à ajouter de l'eau bouillante si le niveau baisse afin que vos bocaux restent constamment complètement immergés.

jeudi 6 décembre 2007

Gratins Poires Pistache


Oui je m'éclate avec la pâte de pistache, j'adoooooooooore!
J'ai acheté un pot de cet ingrédient précieux la semaine dernière, et le soir même ces petits gratins succédaient à la soupe de mon père.
A la base des "poires amandines" au final, moins d'amandes et de sucre pour laisser place à la fameuse pâte. J'ai tout de même réalisé un gratin conforme à la recette initiale pour mon fils qui n'aime pas le goût "pistache". La liste de ce que ce garçon ne mange pas s'allonge: poivron, coco et maintenant pistache, commence à m'énerver celui- là...
Dimanche j'ai testé le cake de Réquia, bon et spectaculaire, et bien sûr une version sans pistache pour vous savez qui.
Gratins poires- pistache
Pour 2:
  • 1 grosse poire ou 2 petites
  • 2 cuillères à soupe de crème fleurette
  • 1 - 2 cuillère(s) à soupe de poudre d'amandes
  • 1 - 2 cuillère(s) à soupe de sucre semoule
  • 1 cuillère à soupe de pâte de pistache délayée dans 1 cuillère à soupe de lait tiède
  • 1 oeuf
  • 2 noix de beurre

Pour la version sans pâte de pistache prendre les chiffres roses.

Cassez l'oeuf dans un petit saladier, ajoutez le sucre, travaillez au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse et mousse.

Ajoutez alors en tournant avec une spatule:la crème, la poudre d'amandes et la pâte de pistache délayée dans le lait tiède.

Allumez le four à 160°C . Beurrez des plats à crème brûlée, pelez les poires, coupez- les en 2 dans le sens de la longueur, ôtez le coeur et les pépins.

Déposez dans chaque moule une demi- poire, une fois posée,, coupez des lamelles de 0,5 cm que vous écarterez légèrement en appuyant du plat de la main.

Répartissez la pâte dans chaque plat puis mettez au four et laissez cuire 30 mn.

Lorsque les poires sont cuites, retirez- les du four et laissez- les tiédir. Parsemez ensuite d'éclats de pistaches ou de sucre glace.

Servez ces poires tièdes ou froides.

mercredi 5 décembre 2007

Poisson et Galettes Bretonnes

Depuis les rencontres du week-end, beaucoup de questions intimes...
Comment font les autres pour être aussi prolixes, faire de si belles photos, être si spirituelles???
Arrêtez un peu j'ai envie d'essayer toutes vos recettes plus belles les unes que les autres et je n'aurais jamais assez de temps pour les faire toutes.
Alors je vais continuer à mon rythme de working girl débordée qui se défoule dans sa cuisine.
Les sublimes macarons attendront un peu, mais les chocolats sont bien programmés pour le dernier week-end avant Noël et je garde l'idée du chocorange dans un coin de ma cuisine, pardon, tête.
Et à part ça qu'est-ce que j'aime en cuisine?
Modifier les recettes.
Exemple:


Cette assiette de poisson me permet de remettre en vedette un plat que j'adore et qui n'avait pas été valorisé lors de son premier passage sur ce blog faute de photo adaptée car publiée dans l'urgence- oui docteur- pour répondre à une demande expresse d'un desperate Bibi (mon p'tit frère) à cours d'idée poisson.
De la recette de base( enfouie dans mes archives perso; type mag. de cuisine des années 90) seule la sauce est restée inchangée, la galette utilisée initialement entière en aumônière, bien que très jolie ne me satisfaisait pas. J'aime que la galette croustille après avoir grillé dans le beurre. Le poireau allant traditionnellement bien avec le poisson en général et avec mes papilles en particulier s'est trouvé à son tour embarqué dans cette affaire.
Dernier changement la cuisson du poisson: au four.
Pratique pour rester à table avec des invités comme vendredi dernier mais hélas de nouveau pas de photo. Il faut dire que pour une fois que j'avais pensé à chauffer les assiettes j'ai évité de tout laisser refroidir pour trouver le bon angle.
Qu'a cela ne tienne, je m'en suis refait une petite assiette 2 jours plus tard avec une galette restante, puis j'ai joué la pro de la photo avant de réchauffer mon assiette au micro ondes.
Donc la première publication est
Pour l'assiette du jour les poireaux coupés en tronçons ont cuit à l'étuvée un petit quart d'heure sur feu doux avec un peu d'eau (même pas de graisse), du sel et une pointe de muscade. Égouttés ils ont été déposés sur le fond d'un plat à gratin et j'ai posé dessus les morceaux de poisson assaisonnés de sel et d'algues pilés puis cuisson 15mn au four à 180°C-th.6.
Pour le reste c'est tout comme en février.
Si vous avez des invités vous pouvez préparez à l'avance:

  • la première étape de la sauce (réduction échalote et bière ) et faire la deuxième partie (réduction crème) juste avant de servir.
  • cuire les poireaux à l'étuvée et préparer votre plat de poisson pour le glisser au four 15 mn (pour des dos de cabillaud) avant de servir (à vous de faire votre planning selon votre apéro ou entrée).
  • découper la galette en lanière et la poêler vivement au dernier moment ou à l'avance et la réchauffer au four ( voir recette de février).

samedi 1 décembre 2007

Blog in Lyon et Financiers à la Pistache

Quelle semaine faste pour une cuisineuse bloggeuse.Cela a débuté par des échanges de mails avec Caro rencontrée via la gazette.
Jeudi: "courses" chez Hervé St Maurice et à ce jour déjà 2 réalisations avec la pâte de pistache.
Vendredi: réception de nouveaux moules en flexipan testés avec enthousiasme le soir même.
Samedi: l'Atelier des chefs.
J'ai pu revoir Stéphane Ranieri le très sympathique chef avec lequel j'avais suivi un cours cet été. Il vient de sortir un bouquin très malin de recettes raffinées et originales à préparer en 60 minutes chrono. Dès mon retour à la maison j'ai repéré des recettes à tester très vite.
Comme on dit : mes compliments au Chef et merci pour la dédicace.
Et puis j'ai rencontré Mercotte sa gentillesse et sa spontanéité m'ont séduite. J'ai goûté à ses macarons: un vrai bonheur. Il faut absolument que je m'y mette. Je pourrai demander des conseils à Vanille de La cuisine des trois soeurs , bloggeuse récente mais aventurière du macaron J'ai rencontré aussi Lacath, khlala (j'irai puiser sur son blog des recettes pour me lancer dans la confection de chocolats),Cuisineplurielle , Fred de Gourmandises , Hilda qui n'a pas de blogs mais en connaît beaucoup , Kashyle des Délices de Manon..J'ai vu Réquia mais il commençait à y avoir beaucoup de monde et après une photo souvenir que j'attends avec impatience j'ai quitté l'atelier devenu cet après midi le rendez vous des bloggeuses de Lyon et des environs.
Cela valait vraiment la peine de braver la pluie incessante qui décourageait les lyonnais cet après midi.
Ce soir c'est une bloggeuse joyeuse qui va finir sa journée en retournant voir tous ces blogs d'un autre oeil maintenant qu'un visage, un sourire y sont associés.
Et pour que celles qui n'ont pas pu venir ne restent pas sur leur faim voici le secret des financiers à la pistache réalisés hier soir pour accompagner de petites crèmes en chocolat, dessert d'un dîner en excellente compagnie.

Pour 12 financiers:

  • 130 g de sucre glace
  • 50g de poudre d'amandes
  • 50g de farine
  • 4 blancs d'oeufs
  • 70g de beurre
  • 1 cuillère à soupe de pâte de pistache délayée dans 1 cuillère à soupe de lait chaud

Faites fondre le beurre dans une casserole sur feu moyen. D'abord il fond et donne un liquide blanchâtre et mousseux, puis il devient clair et doré avec de grosses bulles. Dès qu'il commence à changer de couleur en donnant une odeur de noisette, arrêtez la cuisson en le versant dans une autre casserole et laissez- le refroidir.Les différentes étapes de cuisson du beurre durent presque 5 mn.

Battez légèrement les blancs au fouet électrique à petite vitesse (il s'agit de les faire mousser, pas monter en neige). En fouettant toujours ajoutez dans l'ordre les ingrédients secs, le beurre fondu et la pâte de pistache délayée.

Répartissez la pâte dans les moules et mettez au four (th 6) pour environ 15 mn.

jeudi 29 novembre 2007

Par ici la bonne soupe ... de citrouille


Mon planning du jeudi c'est TP (temps partiel) et aujourd'hui cela s'est traduit par une journée en ville pour débuter les "courses de Noël.
Première destination" Hervé St Maurice". Tout pour le bonheur des amateurs qui s'inspirent de la cuisine des grands chefs. Des poivres et des épices rares et plein d'autres trésors dont je vous reparlerai au fil des recettes. En prime un accueil chaleureux, des explications, des conseils de gourmets avisés à la recherche de nouveautés pour varier les plaisirs gustatifs.
C'est avec joie que je partage avec vous l'adresse de cette caverne d'Ali Baba.
Après les achats gourmands direction le centre ville, place Bellecour et... stop préservons un peu de mystère sur ma chasse aux cadeaux.
De retour à la maison, la frileuse que je suis a décidé qu'une soupe était appropriée pour terminer la journée. Comme j' aime beaucoup le goût de la courge, citrouille, potiron appelez- la comme vous voulez cette graine de carrosse, j'ai coutume d'en faire de simplissimes soupes . Aujourd'hui j'ai testé la recette de mon père, amateur de soupes et autres bonnes choses.
Merci Papa c'était très bon et nous en referons.

Pour 4 assiettes:
  • 1 kg de courge en dés
  • 1 oignon
  • 1 pomme de terre (moyenne)
  • 1/2 litre d'eau + 1 tablette de bouillon de poule
  • 1/2 litre de lait
  • sel
  • 1 noix de beurre

Pelez et hachez l'oignon, épluchez la pomme de terre et coupez- la en dés.

Dans une marmite faites fondre le beurre et faites- y revenir à feu doux l'oignon et la pomme de terre.

Ajoutez les dés de courge, l'eau, le cube de bouillon et du sel. Couvrez, portez à ébullition puis laissez mijoter.

Quand les dés de courge sont devenus tendres (après environ 1/2 heure de cuisson) ajoutez le lait et portez de nouveau à ébullition quelques minutes. Mixez avant de servir.

mardi 27 novembre 2007

Lapin à la Tapenade


Je ne suis pas fan du lapin.
Enfant je refusais de le manger, scandalisée de trouver dans mon assiette cette mignonne petite bête. Adulte j'ai daigné y goûter...pour trouver la chair un peu fade et la bestiole fastidieuse à manger hormis les cuisses.
L'autre jour mon boucher proposait un "arrière de lapin"(sic) , mangeant seule avec mon chéri, je décidais de refaire un essai.
La base est issue d'une recette très classique que j'ai corsée avec de la tapenade. La cuisson en cocotte au four garde la chair moelleuse et permet aux saveurs de se développer harmonieusement.
Le résultat m'a convaincue, je recuisinerai du lapin.
  • 2 cuisses de lapin
  • 2 cuillères à café de tapenade
  • 2 cuillères à café d'huile d'olive
  • 1 cuillère à soupe de moutarde fine
  • 60 g de lardons fumés
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 50 ml de vin blanc
  • 100 ml d'eau
  • 1 cuillère à café de fond de volaille déshydraté
  • Une cocotte avec couvercle pouvant aller au four.
Badigeonnez chaque cuisse de lapin d'une cuillère à café de tapenade et mettez- les dans la cocotte avec l'huile d'olive en veillant à bien la répartir dessus/ dessous. Couvrez et mettez au four préchauffé th 7/8 - 220°C pour 30 mn environ.
Dans un grand bol mélangez la moutarde et la farine, délayez avec le vin puis l'eau peu à peu pour obtenir un mélange homogène. Versez ce mélange sur la viande, ajoutez les lardons et saupoudrez du fond de volaille en poudre, refermez la cocotte et remettez la au four pour 30 mn en baissant la température à TH 6/7 - 200°C.

samedi 24 novembre 2007

Far aux fruits secs


Mal du pays ?
On dirait car voilà bien longtemps que je n'avais pas fait ce traditionnel gâteau breton.
C'était la semaine dernière, le dîner s'annonçait un peu léger, j'avais renoncé aux courses de complément dans les petits commerces de quartier. Trop froid dehors et moi trop pressée de me retrouver à la maison , au chaud, blottie dans le canapé avec une bonne tasse de thé.
Un 5 à 7 version cocooning...
Mais cette pause bien méritée (mais si,mais si) a suscité quelques inquiétudes.
Le chien s'est manifesté en premier en pleurant dans la cuisine dans l'espoir sans doute de me rapprocher de sa gamelle. Puis mon fils a lancé un "qu'est ce qu'on mange?" auquel la réponse "une soupe" n'était visiblement pas celle espérée. Nous venions de parler de Noël prévu en Bretagne et l'idée est venue. J'avais divers fruits secs qui se sont contentés de 30 mn de trempage. L'homme de la maison a été réquisitionné pour la photo que je trouve très réussie.
Puis dégustation bien sûr.
En résumé une fin de journée très agréable et le lendemain matin un excellent petit déj.


Pour 6 personnes:
  • 12 abricots secs
  • 12 pruneaux dénoyautés
  • 100g de raisins secs
  • 3 cuillères à soupe de rhum brun
  • 250g de farine
  • 2 cuillères à soupe de sucre semoule
  • 4 oeufs
  • 1/2 litre de lait
  • 1 pincée de sel
  • 20g de beurre pour le moule
  • sucre glace

Coupez les abricots et pruneaux en 2 ou 4 s'ils sont très gros. Mettez- les dans un saladier avec les raisins et recouvrez d'eau chaude additionnée de 2 cuillères à soupe de rhum. Laissez macérer et gonfler en principe 1 à 2 heures. Égouttez- les dans une passoire.

Préchauffez le four à 200°C (th 7)

Dans un grand saladier, disposez les 250g de farine en fontaine avec la pincée de sel et le sucre semoule. Battez les 4 oeufs en omelette, versez- les dans la farine et incorporez- les au fouet. Délayez la pâte avec le lait puis incorporez les fruits soigneusement égouttés et la dernière cuillère à soupe de rhum.

Beurrez un moule (ovale si vous suivez la tradition), versez- y la pâte avec les fruits et faites cuire pendant 1 heure environ. Le far est gonflé en fin de cuisson et le dessus a une belle couleur brune, poudrez- le de sucre glace et servez- le juste refroidi (le milieu retombe en refroidissant).

mercredi 21 novembre 2007

Visitandine Bis

Aujourd'hui un commentaire sur la recette de la Visitandine est arrivé à point nommé pour rappeler ce bon gâteau à mon souvenir.
En effet j'avais 2 blancs d'oeuf au frigo, j'ai donc adapté les proportions des autres ingrédients pour un moule de petite dimension et j'ai pu faire une photo pour Aude qui voulait voir à quoi ça ressemblait. Je vous le recommande avec une tasse de thé, un café... en collation quoi. Vous savez ce petit quart d'heure de gourmandise qui marque la pause en rentrant à la maison.

dimanche 18 novembre 2007

Idée cadeau

Agar -agar encore.
Publicité gratuite et idée cadeau.


J'ai aussi essayé le "crumble" de tomates à l'anis étoilée mais je vous laisse découvrir la recette dans le livre de Cléa il coûte moins de 10 euros, et vous donnera des idées nouvelles pour les festivités de fin d'année.
Comme il y a pas mal de préparations présentées dans des verres je vous donne en prime une idée cadeau: le livre + des petits verres, des petits bols chinois, des petites cuillères pas ordinaires, un joli plateau...
Si de votre côté vous avez des idées envoyez- les moi.

Flan de carottes

"Agar- agar secret minceur des Japonaises" tel est le titre d'un livre de Clea.
Livre repéré depuis un moment car souvent cité sur la "blogosphère" mais acheté récemment et depuis je m'initie à de nouveaux ingrédients culinaires: agar- agar bien sûr mais aussi farine de riz, levure maltée, lait de soja, crème de soja, lait d'amandes... ma liste de courses a été relookée façon bio. Je ne suis pas encore une inconditionnelle du bio, j'en suis encore à la phase test mais le livre est très sympa, explicite et Cléa propose des variations, des évolutions possibles des recettes sous une rubrique "mais encore" qui me plaît beaucoup.
Bien sûr comme beaucoup de "cuisineuses" j'ai du mal à suivre à la lettre les formules proposées, mais l'originalité de certains ingrédients, introuvables dans un rayon raisonnable autour de mes fourneaux encourage la digression.
Ainsi j'ai fait l'impasse sur le miso qui devait accompagner les bavarois à la carotte mais j'ai suivi les conseils du "mais encore" pour l'accompagnement.
J'ai trouvé des sachets d'agar- agar en sachet de poudre de 2grammes au magasin "la vie claire" après en avoir cherché vainement au supermarché.


Bavarois de carottes sauce noix

Pour 4 personnes:

  • 3 carottes
  • 400 ml de jus de carottes
  • sel, thym
  • 2 grammes d'agar- agar
  • 5 noix
  • 2 cuillères à soupe d'huile de noix
  • 300 g de boulghour
  • 1 courgette
  • 1 petite boîte de champignons de paris en morceaux

Épluchez, coupez les carottes en rondelles. Faites- les cuire à l'étouffée 20 mn dans une petite casserole avec la moitié du jus de carottes, une pincée de sel et environ 1/2 cuillère à café de "miettes de thym". Mixez.

Mélangez le reste du jus de carottes et l'agar- agar, portez à ébullition et laissez frémir pendant 30 secondes. Ajoutez aux carottes et mixez à nouveau Versez dans 4 ramequins ou moules en silicone (démoulage facile garanti). Laissez refroidir une heure puis placez au réfrigérateur.

Faites cuire à feu moyen 7 à 8 mn les 300g de boulghour et 75 cl d'eau puis laissez gonfler le boulghour dans son eau de cuisson à couvert, feu arrêté pendant 10mn.

Lavez et râpez une courgette, faites- la revenir 3 mn dans de l'huile d'olive, salez, ajoutez les champignons laissez sur feu doux 2 ou 3 mn puis ajoutez les légumes au boulghour tiède et ajoutez un filet d'huile de noix.

Au moment de servir démoulez les bavarois dans les assiettes décorez- les de noix grossièrement hachées au couteau. Garnissez les assiettes de boulghour aux légumes, un filet d'huile de noix sur le tout sera la touche finale déco et saveur.

samedi 10 novembre 2007

Rillettes de saumon




Un p'tit rapido pour le week- end.
Depuis quelques jours je fais une incursion côté bio.
Les essais n'étant pas tous transfomés je vous en parlerai plus en détails après amélioration.
En attendant j'ai goûté et appréciés les "Crusty" classiques.
Vous en voyez un morceau dans le petit verre.
Ce sont des plaques croustillantes à la farine de blé complète, au sésame, aux graines de lin et de tournesol.
J'ai testé les Crusty tels quels, avec du fromage, avec ces petites rillettes... Adoptés !
Les Crusty viennent s'ajouter à ma liste des "toujours en stock".
Pour infos je les ai trouvés dans un magasin " La Vie Claire" et message spécial à ma maman, il y en a un Place Bouvet à St Servan.
Pour les non initiés: il s'agit de St Servan sur Mer ma ville natale, rattachée à présent à St Malo.
Si nous revenions à nos rillettes, nous les avons dégustées au dîner avec les crusty et sur du pain aux noix pommes et farine de chataîgne (Banette production).
Pour 3 en repas ou 8 en petites tartines apéritives
  • 1 pavé de saumon frais (200g)
  • 100g de saumon fumé en dés
  • 2 carré frais
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
  • 2 cuillères à café de coriandre ciselée
  • poivre, sel

Mettez le pavé de saumon dans une casserole, couvrez-le d'eau froide, portez à ébullition, laissez frémir 3 mn puis stoppez la cuisson, couvrez la casserole et laissez le poisson pocher ainsi 10 mn.

Égouttez le saumon cuit, émiettez-le à la fourchette, laissez-le refroidir un peu.

Dans un saladier, écrasez les carrés frais à la fourchette en les assouplissant avec la crème. Ajoutez la coriandre, les dés de saumon fumé puis les miettes de saumon frais. Assaisonnez de sel et de poivre et mélangez bien le tout.

Sur la photo la petite note rouge des rillettes sur la tartine est apportée par du sumac épice qui se marie très bien avec le poisson.

jeudi 8 novembre 2007

Crevettes

Les enfants grandissent, ils ont leur vie à eux, leurs amis, leurs sorties.
Sniff ? Non.
Yess! A nous les dîners en amoureux.

Pas question de passer la soirée à cuisiner. Plutôt choisir des produits de qualité vite cuisinés comme des gambas sorties in extrémis du congel.
Décongélation expresse (en les passant sous l'eau chaude du robinet) et un petit séjour dans une marinade avant la cuisson au wok .
7 mn de cuisson pour la macédoine de légumes surgelée et 2 mn de préparation pour la sauce allégée au fromage blanc.
Monsieur s' occupe de la table et du vin pendant la cuisson et hop à table les amoureux sur le tapis épais, devant le feu de cheminée, dans la lumière douce des bougies.... stop j' affabule. Et d'une nous n'avons pas de cheminée, et de deux manger au ras du sol serait un vrai problème avec Mozart, chien très sympa ET très gourmand. De plus il n'est pas indispensable de tomber dans le cliché pour créer une ambiance dîner d' amoureux.
Mais quand même les bougies c'est bien ...j'y penserai la prochaine fois.

Marinade pour 16 à 20 gambas:

  • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 à 2 gousses d'ail écrasées
  • 1 cuillère à soupe de basilic ciselé
  • 1/2 cuillère à café de fleur de sel
  • le jus d'un demi- citron

Mélangez tous les ingrédients dans un plat creux. Ajoutez les crevettes, remuez, laissez mariner au minimum une demie heure en "touillant" une à deux fois.

Cuire les crevettes sans chercher à les égoutter, au wok, à feu vif en remuant souvent jusqu'à une belle coloration rose de toutes les crevettes.

Accompagnez d'une salade verte, d'une macédoine de légumes, de mayonnaise (la mayo fraîche de maille est très bonne) ou d'une sauce allégée.

PS: prévoir des rince- doigts.

mercredi 7 novembre 2007

Sauces légères


Facile, juste
2 petites sauces
légères.
Demain des crevettes
pour aller avec.















Des p'tites sauces allégées, celles du lundi quand le dimanche a été festif et gourmand, celles qui donnent bonne conscience aux râleuses qui se trouvent toujours 2 ou 3 kg en trop (on se demande qui), les incontournables des Weight Watcheuses vite devenues chez moi une base classique variant selon les herbes disponibles fraîches ou surgelées ou les parfums d'huile ou de vinaigre utilisés.
Grand principe de la sauce allégée:
ne pas faire toujours la même sous peine de se lasser et de se ruer sur le premier pot de mayo venu.
Donc avoir en stock:

  • dans les placards:huile de noix, huile d'olive, vinaigres de citron, de vin, de cidre, balsamique, de xérès.
  • au congel: persil, basilic, cerfeuil, ciboulette, etc... selon vos goûts et votre imagination, pensez aussi à vos épices en poudre: curry, cannelle et autres saveurs exotiques.

Version fromage blanc:

  • 100g de fromage blanc à 0%
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • 1/2 cuillère à café de moutarde ou 1 cuillère à café de vinaigre parfumé
  • sel, poivre
A consommer soit telle quelle à la place d'une mayonnaise soit agrémentée d'herbes pour accompagner des légumes "vapeur".

Avec une salade je préfère la version yaourt:
  • 1/2 yaourt nature à O%
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive (huile de noix pour accompagner des endives)
  • 1 cuillère à café de jus de citron
  • 1 cuillère à café de ciboulette ciselée
  • 1 cuillère à café de persil haché
  • sel poivre du moulin

dimanche 4 novembre 2007

Tarte à la tomate


Une recette de ma maman.
J'ai grandi en Bretagne. Chez mes parents, pas ou peu de quiches et les pizzas ne sont pas des souvenirs d'enfance mais cette tarte à la tomate que nous appelions simplement "tarte salée" avait mes faveurs. J'ai repris la recette, je la fais régulièrement et elle est devenue "tarte à la tomate" avec l'évolution de ma gamme de tartes salées.
Pour garantir une pâte croquante faites dégorger les tomates, vous éliminerez ainsi une partie de leur eau de végétation et elles y gagneront aussi en goût.
J'ai souvent recours à la pâte "toute prête" cette tarte permet un délicieux dîner vite fait et la garniture varie selon le stock.
Il m'est arrivé de remplacer le jambon par de la coppa, du jambon fumé, des lardons et de mettre de la mozzarrelle ou de la bûche de chèvre à la place du gruyère.
Mais la base incontournable est l'alliance tomates FRAÎCHES +oignons blondis.
Si vous n'avez que de la pulpe de tomates ou du coulis une pâte à pizza sera plus adaptée.

Pour 4 personnes: moule à tarte de 27,5 cm de diamètre

  • pâte brisée maison ou un rouleau
  • 2 ou 3 tomates selon leur grosseur
  • 2 oignons
  • 150 g de gruyère râpé
  • 2 tranches de jambon
  • origan
  • 1 noix de beurre

Coupez les tomates en tranches que vous étalez sur du papier absorbant, salez- les et recouvrez les d'une autre feuille de papier.

Allumez le four à 200°C.

Épluchez les oignons, coupez- les en rondelles, faites les blondir dans la noix de beurre (sans griller).

Étalez la pâte ou déroulez la pâte achetée pour garnir un moule à tarte.

Piquez le fond à la fourchette, répartissez les oignons, puis le jambon en morceaux.

Recouvrir toute la surface de rondelles de tomates sur une seule épaisseur, si besoin recoupez des tranches en petits morceaux pour boucher les trous

Répartissez enfin le fromage râpé, parsemez d'origan et cuire à four chaud environ une demie heure.

Servez chaud en entrée pour 6 ou en plat pour quatre avec une salade.

jeudi 1 novembre 2007

La soupe fait venir le soleil.



Un jour de repos à la maison (en octobre).
Il fait froid dehors, j'adore.
Ainsi j'apprécie encore plus de pouvoir rester au chaud dans mon cocon.
Une journée à faire un peu de tout et beaucoup de rien , à mijoter une petite soupe maison, à faire un gâteau au chocolat, à savourer une tasse de ce fameux thé rapporté de Pékin par notre voyageuse de fille.
Inventaire du frigo: carottes, poireaux, un morceau de potiron. Il n'y aura pas une soupe mais 2 (l'une ira au congélateur).
A journée cool recettes simples.
Mais avant de vous les livrer je dois vous préciser qu'elles ont un pouvoir: celui de faire venir le soleil.
Regardez un peu la photo prise sur la terrasse à l'heure du repas.

Soupe de potiron pour 2:
  • 700g de potiron épluché et coupé en cubes
  • 1/2 litre d'eau environ
  • une pincée de gros sel.
Faites cuire à couvert 20 à 30 mn.
Mixez le tout.
Ajoutez éventuellement un peu de crème ou de mascarpone.
Assaisonnez de muscade et servez.
-----------------------------------------------------------------------------------
Soupe veloutée pour 2:
  • 2 pommes de terre (moyennes)
  • 2 carottes
  • 1 blanc de poireau
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 1/2 l d'eau
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche (légère ou non, c'est vous qui voyez)
Épluchez, lavez et coupez les légumes.
Mettez les à cuire à couvert 20 à 30 mn selon la taille des morceaux dans l'eau additionnée du cube.
Mixez ensuite avec la crème fraîche et c'est prêt.

vendredi 26 octobre 2007

Pain maison


Il était une fois ...
Chapitre 1:
Tout jeunot mon papa a choisi la boulangerie il a ensuite du y renoncer pour des raisons de santé mais dès qu'il a eu du temps pour lui (vive la retraite) il a construit un four dans son jardin et a retrouvé le plaisir de faire son pain.

J'ai hurlé au scandale quand il s'est adjoint l'aide d'un kitchen aid en renonçant au pétrissage manuel mais je m'incline devant l'efficacité de ce robot.
Depuis peu il a une machine à pain à laquelle je reconnais l'avantage de ne pas avoir à faire chauffer le four, tâche peu agréable par mauvais temps. Mais le pain traditionnel a vraiment ma préférence.
Chapitre 2:
Lundi, 17h30, pas de pain dans la maison si ce n'est congelé et aux olives.
Des oeufs à la coque sont prévus au dîner.
Et d'une, il faudrait vraiment revoir l'organisation du ravitaillement dans cette maison.
Et de deux: Aucune envie de re-sortir
Et de trois: comment va-t-on faire les mouillettes ?
Ok moi aussi je peux faire mon pain.
Chapitre 3:
J'avais acheté de la levure spéciale pain avant les vacances pour essayer, un jour, la recette du livret de mon magimix et pleine d'enthousiasme j'avais même choisi des empreintes spéciales "cuisson de petits pains" à une vente en réunion d'ustensiles pour "cuisineuses".
D'abord retrouver les empreintes quelque peu oubliées...j'ai.
Vérifier la date de péremption de la levure...c'est bon.
Pas envie de suivre à la lettre la recette de mister robot, allons y au feeling.
175g de farine blanche
175g de farine compète
1 cuillère à café de sel
1/2 cuillère à café de sucre
2 sachets de levure
200 à 250 ml d'eau environ

J'ai mis tous les ingrédients secs au magimix sauf la levure que j'ai voulu délayer dans l'eau à peine tiède. Erreur elle ne s'est pas comportée du tout comme de la levure fraîche, j'aurais mieux fait de la mettre dans la cuve au début. Tant pis, j'ai versé l'eau avec la levure "surnageante"par la cheminée en faisant tourner le robot en continu.
J'ai laissé tourner environ une minute et j'ai stoppé quand la pâte s'est mise en boule.
J'ai laissée reposer la pâte dans la cuve fermée (poussoir remis dans la cheminée) une demie-heure, elle a pris un beau volume. J'ai ensuite donné 3 ou 4 pulsions pour la rabaisser un peu.
Je l'ai alors déposée sur le plan de travail fariné pour en faire, avec les mains, un boudin que j'ai divisé en segments plus courts que mes empreintes de cuisson. J'ai modelé mes pains, arrondis les arrêtes de coupe, fait 3 petites incisions sur le dessus de chaque et je les ai couchés dans les empreintes et recouverts d'un linge propre pour les protéger des courants d'air (quels courants d'air?) pendant qu'ils levaient (45mn).
J'ai trouvé agréable ce travail manuel de façonnage, la pâte est élastique, moelleuse, sent bon...
Bon j'ai fait cuire ma production 15 à 20mn à 210°C sans oublier de préchauffer le four.
Épilogue:
Nous avons trouvé ces petits pains bons bien qu'un peu fades (manque de sel) ils ont donné un air de fête à nos oeufs et le lendemain matin au petit déjeuner avec beurre et confiture ils étaient délicieux.
Surtout j'ai pu faire une photo que j'offre à papa dont c'est l'anniversaire aujourd'hui.
Une corbeille de pain lui correspond mieux qu'une corbeille de fleurs et je compte sur ses conseils pour progresser dans la boulange.
Bon anniversaire Papa.

lundi 22 octobre 2007

Pomme cannelle

Une pomme entière tient dans le petit pot de verre.
Le secret de ce tour de magie:
La pomme pelée, épépinée, coupée en 8 va se trouver enfermée dans un récipient spécial micro- onde avec une pointe de cannelle.
A 750Watts comptez 2 fois 3mn
Laissez refroidir.
Et hop! Avec délicatesse pour préserver les fragiles quartiers parfumés vous pouvez disposer la pomme dans le pot jusqu'au dernier morceau.
Abracadabra, j'ai mon dessert pour demain midi au boulot
Il n'y a pas longtemps que j'apprécie la cannelle. Depuis toujours je ne supportais pas son goût.
Le moindre soupçon de cannelle me rendait tout aliment immangeable
Et puis mystère, peu à peu je me suis mise à la tolérer puis même à l'apprécier.
Cette pomme cuite à la cannelle me fait l'effet d'une friandise.
Bâton de cannelle ou baguette magique ? Abracadabra.

vendredi 19 octobre 2007

Tatin d'aubergines

Fan de l'aubergine, je suis toujours en quête d'innovation à partir de cette belle fille du sud.
L'autre soir les demoiselles Tatin m'ont inspirée.
Vous le saviez qu'elles étaient 2? L'histoire du succès est.


Des aubergines, de la viande "bolognaise à ma façon", une pâte parfumée au thym, du chavrou pour son goût et son fondant, le tout superposé dans des moules à crème brûlée (ceux qui me servent à tout sauf aux crèmes que je trouve alors trop copieuses).
Malheur! Aucun oeuf en vue dans ce frigo pourtant approvisionné régulièrement (!!).
Donc inventaire: fromage blanc 0% :présent. Je prends.
Au final une pâte élastique super facile à étaler: à refaire.
Pour 5 tatins:
la pâte:
  • 200g de farine
  • 100g de beurre demi-sel mou
  • 1 pot de 100g de fromage blanc à 0%
  • 1 cuillère à café de thym effeuillé
tout le reste:
  • 500g de viande de boeuf hachée
  • 4 aubergines (petites)
  • 1/2 cuillère à café d'origan
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • 1 boîte de tomates pelées
  • 10cl d'huile d'olive
  • brins de thym pour la déco
  • 100g de chavrou
  • sel poivre
Amalgamez les ingrédients de la pâte à la main ou au robot. Travaillez la pâte pour que le mélange devienne homogène, faites une boule et laissez- la reposer 1 heure dans un film étirable.
Coupez les aubergines en rondelles (à peine 1/2 cm d'épaisseur) et faites les revenir en plusieurs fois dans une poêle anti-adhésive avec très peu d'huile. Laissez les dorer sur chaque face.
Faites revenir l'oignon haché et la carotte hachés dans un peu d'huile 5 mn à feu moyen, ajoutez la viande hachée, laissez la griller à feu vif en remuant souvent, puis ajoutez les tomates pelées, sel, poivre, et origan.
Déposez des rondelles d'aubergines en rosace au fond de chaque moule (je n'ai pas graissé mes moules en terre cuite mais si vous utilisez des moules en métal il faut peut-être les badigeonner légèrement d'huile d'olive), parsemez le chavrou en morceaux sur les aubergines, puis recouvrez de la préparation à la viande.
Étalez la pâte, découpez des cercles à peine plus larges que vos moules et déposez un cercle sur chaque moule en glissant le tour de la pâte à l'intérieur.

Faites cuire 35 mn. Démouler en retournant simplement sur les assiettes de service, décorez de brins de thym et dégustez chaud avec une salade.

dimanche 14 octobre 2007

Escapade Aixoise

Pas de recette, juste du pain.
Cela ne signifie pas:"Au pain sec et à l'eau".
Ce pain là est "fameux".
A chaque fois que nous passons par Aix en Provence nous achetons: des calissons et du "pain aux olives" de chez Ribeïrou.
Je sais qu'ils ont d'autres magasins en France, personnellement je ne connais que le magasin aixois et c'est un bonheur.
Acheté chaud il parfume la voiture sur le trajet du retour et on ne peut s'empêcher de l'entamer avant d'arriver à la maison.
Nous habitons la région de Lyon depuis 10 ans mais nous avons auparavant été Aixois 8 ans.
Pas de pétrin Ribeïrou dans ce temps là, nous l'avons découvert plus tard grâce aux amis locaux et il est devenu notre pain préféré.
Voilà de ce week-end aixois nous rapportons du pain et énoooooooooormément de bons souvenirs de cette fête d'anniversaire: cocktail réussi de famille, d'amis, de bonnes choses, de très bonnes choses, de rires, de joie...demain c'est lundi?
Et alors!

dimanche 7 octobre 2007

Cakes au Crabe

J'avais acheté dès sa sortie "Les Cakes de Sophie" et je ne l'ai pas regretté, certaines recettes comme le cake au crabe sont devenues chez nous des classiques. Nous aimons son goût et sa "disponibilité".
En effet j'ai en général tous les ingrédients en stock: les miettes de crabe sur l'étagère des conserves, de la ciboulette au congélateur, le reste est classique (farine, oeufs, huile, lait), le gruyère vient parfois à manquer et je l'ai à l'occasion remplacé par d'autres fromages à pâte dure ou même par du chèvre sec.
Ici la version "mini" réalisée dans des moules en silicone appréciés en "amuse gueule" le grand modèle cuit dans un moule à cake classique accompagne très bien une salade de tomates ou une salade verte.
Pour 12 mini cakes ou 1 gros

  • 3 oeufs
  • 150g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 10cl d'huile d'olive
  • 12,5 cl de lait
  • 100g de gruyère râpé
  • 200g de miettes de crabe
  • 1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée
  • sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C (th6).

Mesurez le lait et l'huile dans un récipient qui passe au mico-ondes pour y faire tiédir ces liquides.

Travaillez au batteur électrique les oeufs entiers, la farine, la levure, le sel et le poivre. Incorporez petit à petit en battant doucement le lait et l'huile tiédis. Ajoutez le gruyère râpé en battant toujours.

Versez dans la pâte les miettes de crabe égouttées et la ciboulette, mélangez puis versez la pâte dans les moules individuels en silicone ou un moule à cake beurré et fariné.

Cuire 20 mn les cakes individuels et 45 mn le grand.

dimanche 30 septembre 2007

Filet de Poisson Saveur Anisée




Souvenir de vacances
750g a lancé un concours sur ce thème. J'ai mis du temps avant de mettre en ligne la recette que j'avais en tête car il m'a fallu 2 essais de mise au point avant de juger cette nouvelle recette digne des chefs de 750g.
Point de départ, un super souvenir de vacances, une soirée en famille comme on en connaît peu lorsqu'on vit loin des siens.
Le décor: un beau restaurant à Cancale.
Les personnages: mon chéri , mes parents, mon p'tit frère (le bibi des houlalas) et sa chérie
Guest stars: des bonnes choses à manger et à boire.
Dans mon assiette des filets de rougets, du fenouil, une sauce crémeuse à la badiane....délicieux.
La suite vous la connaissez 2 tentatives pour retrouver la saveur tant appréciée, samedi, pas de rougets chez mon poissonnier mais des filets de St Pierre ont fait l'affaire.
Souvenir de vacances encore: la Badiane est un souvenir des vacances de Bibi en Guadeloupe.
Et encore: j'ai assaisonné le poisson avec la "fleur de mer" acheté à la boutique Roellinger à Cancale, le choix d'épices proposé vaut le détour (pour les curieux au restaurant nous n'étions pas chez Roellinger).
La recette est simple, elle demande un peu de patience et un bon couteau pour couper le fenouil en petits cubes. Il faut aussi un peu d'organisation et un peu de temps pour laisser doucement infuser la badiane,confire le fenouil et réduire le vin et la crème, bref pour laisser les choses se faire toutes seules.
Pour 4 personnes:

  • 2 beaux filets de St Pierre
  • 3 bulbes de fenouil
  • 3 échalotes
  • 80 ml de vin blanc sec
  • 40 cl de crème liquide (la mienne était légère)
  • 4 étoiles de badiane
  • 15 g de beurre
  • fleur de sel ou fleur de mer(sel, algues...)

Mettez dans une petite casserole la crème et les étoiles de badiane, faites chauffer doucement, stoppez avant l'ébullition, couvrez et laissez infuser pendant que vous poursuivez la préparation.

Conservez les plumets du fenouil pour la décoration et émincez les bulbes en petits cubes.

Émincez les échalotes.

Faites chauffer le beurre dans une casserole, faites y revenir 2 échalotes pendant 3mn puis ajoutez le fenouil, remuez, mouillez d'un demi verre d'eau, couvrez et faites cuire à feu doux 15 mn en remuant de temps en temps. Remettez ensuite 1/4 de verre d'eau et prolongez la cuisson toujours à couvert encore 1/4 d'heure.

A la fin de la cuisson ôtez le couvercle et faites réduire pour éliminer l'eau s'il en reste.

Mettez l'échalote émincée restante et le vin blanc dans une petite casserole. Posez sur feu moyen et faites réduire à sec. Ajoutez la crème avec la badiane et faites réduire à feu doux jusqu'à ce que la crème épaississe légèrement pendant que vous vous occupez du poisson.

Coupez les filets de poisson en 2, farinez les légèrement. Faites fondre une noisette de beurre dans une poêle anti adhésive et faites cuire les filets 4 à 5 mn de chaque côté.

Dressez dans les assiettes, le poisson, le fenouil, nappez le poisson de sauce et décorez avec les plumets de fenouil et les étoiles de badiane.


samedi 29 septembre 2007

Gaspacho de melon

Deux recettes le même jour car il y a urgence à publier celle ci avant que les melons ne soient pus d'actualités.

C'est du rapido et si vous n'avez pas de cuillère à boule pour faire les petites billes des brochettes cela sera aussi très joli avec des cubes.

  • 2 melons
  • 1 tranche de pain de mie
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de xérès
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron vert
  • tabasco (4/5 gouttes ou plus si vous aimez)
  • sel, poivre
Faire 2 boules par verrines avec une cuillère à boule.
Évidez le reste de la chair de melon et mettez la dans le mixer avec le pain de mie en morceaux sans la croûte, l'huile d'olive, le vinaigre de xérès et le jus de citron vert. Mixez jusqu' à obtenir une crème homogène, salez et poivrez. Entreposez au frais au minimum 2 heures.
Confectionnez de petites brochettes en alternant sur de petits piques en bois billes de melon et lambeaux de jambon cru ou de coppa.
Ajoutez le tabasco et de l'eau pour "détendre" votre gaspacho au moment de le verser dans les verrines juste avant la dégustation.
Décorez avec les brochettes.


Crumble d' Aubergines

Recette inspirée par mon après midi à l'Atelier des Chefs. Je me suis autorisée à modifier la recette transmise par ce gentil chef.
Qu'il me pardonne, mais vraiment il m'a semblé plus simple et plus rapide de faire 12 verrines plutôt que 12 charlottes.


En plus je tiens à ajouter que les contenants ont été achetées à l'atelier à la sortie du cours. Cours particulier je vous le rappelle (voir ici) dont je garde un excellent souvenir, encore un grand merci aux Rive girls et aux anciens collègues de la Loire qui m'avaient offert ce beau cadeau.










Pour 10 verrines (ou 12 pas tout à fait remplies, voir photo).
  • 4 aubergines
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon
  • 100g de pignons de pin
  • 1 "petite"cuillère à café de curry
  • 1 "petite"cuillère à café de cannelle
  • Huile d'olive
  • sel poivre
Crumble:
  • 70 g de beurre
  • 70g de farine
  • 70g de parmesan râpé
  • 45g de poudre d'amandes
  • 10g de sucre
Péparez d'abord la pâte à crumble: mélangez tous les ingrédients secs puis mélangez du bout des doigts avec le beurre pour obtenir un sable grossier (des "brisures") que vous entreposez au frais pendant le préchauffage du four à 200 °C.
Étalez les brisures sur un papier sulfurisé et cuire 20 mn au four à 200°C puis réservez.
Peler et ciselez l'oignon en petits dés. Pelez et coupez le poivron en petits dés de un cm.
Laver les aubergines, couper,les en dés de un cm.
Dans une cocotte mettez à chauffer 1 cuillère à soupe d''huile d'olive, faites suer l'oignon, ajoutez le poivron, salez, cuire 2 mn avec 1/4 de verre d'eau.
Ajoutez les aubergines et 1/2 verre d'eau, salez et laissez 10 mn à feu vif en remuant de temps en temps et en ajoutant un autre 1/2 verre d'eau à mi- cuisson.
A la fin de la cuisson, ajoutez les épices.
Faites grillez les pignons de pin dans une poêle anti- adhésive. Arrêter la cuisson dès coloration.
Ajoutez les pignons aux aubergines, répartissez dans les verrines et recouvrez de crumble de parmesan.
Servez chaud, tiède ou froid.

mardi 25 septembre 2007

Taboulé Léger


Il faisait beau samedi soir nous avons pu manger sur la terrasse en disant "on rentrera quand la fraîcheur viendra".
Mais la température est restée agréable jusqu'à une heure avancée.
Avec cette météo estivale, des recettes d'été s'imposaient.
J'avais croisé au hasard de mes navigations sur les blogs et sites de cuisine, un taboulé léger en me disant on verra aux beaux jours.
Le voici donc plus tôt que prévu.
Les pommes apportent la note sucrée donnée habituellement par des grains de raisins et ajoutent un croquant assez "craquant".

Quantité pour 6 si c'est le seul accompagnement, nous étions 11 sur ces proportions mais j'avais prévu aussi des verrines de crumbles d'aubergines ( recette à venir ) en accompagnement des saucisses grillées.
  • 250g de boulgour
  • 6 tomates
  • 1 concombre
  • 2 pommes vertes (Granny Smith)
  • 2 citrons verts
  • 40 ml d'huile d'olive
  • 2 oignons nouveaux
  • 1 cuillère à soupe de persil plat haché
  • 1 cuillère à soupe de menthe fraîche hachée
  • sel, poivre.

Mettez le boulgour dans un saladier, recouvrez le d'eau tiède à hauteur puis laissez gonfler 20 minutes.

Plongez les tomates dans de l'eau bouillante quelques secondes, passez les sous l'eau fraîches, la peau se retire ensuite facilement. Épluchez- les, épépinez- les, coupez la pulpe en petits dés dans un saladier assez grand pour contenir le taboulé terminé.

Pelez le concombre, coupez- le en 4, épépinez- le puis émincez le en petits dés. mettez les dans le saladier.

Enlevez la première peau des oignons puis émincez les bulbes et une bonne partie des tiges vertes, ajoutez ces petits morceaux dans le saladier.

Épluchez les pommes, ôtez coeur et pépins et coupez les en petits cubes que vous ajoutez aussi dans le saladier.

Pressez les 2 citrons verts et arrosez le contenu du saladier avec le jus obtenu. Salez, poivrez et mélangez.

Ajoutez ensuite l'huile d'olive et les herbes hachées puis mélangez à nouveau.

Enfin ajoutez le boulgour qui a absorbé l'eau mélangez bien puis couvrez le saladier d'un papier film et laissez reposer au frais au minimum 3 heures.

vendredi 21 septembre 2007

Cake Chocolat Noisettes


Pour en finir avec le chocolat, après le classique de Colette, voici mon classique à moi.
Un cake, le cake qui se mange à toute heure, qui accompagne la tasse de thé des goûters d'hiver, l'expresso du retour du marché, le petit déj du dimanche matin...
Le cake dodu qui trône sur la table de la cuisine avec un couteau sur le côté du plat afin de le raccourcir à toute heure pour une fringale, une envie, une gourmandise.
Bon c'est vrai à la maison on l'adore et je le fais souvent.

Mais il faut que je vous mette en garde car si la recette est facile il y a des erreurs à éviter:

Découper le chocolat aux noisettes entières c'est facile et rapide au robot mais attention à la lame du couteau de votre robot, toutes ne sont pas prévues pour trancher des noisettes. Dans ce cas le grand couteau de cuisine sur une planche à découper fera l'affaire en prévoyant un peu plus de chocolat aux noisettes car ce travail mérite des encouragements.
Deuxième piège: ne pas forcer sur le travail de la pâte une fois la crème fraîche ajoutée, sinon elle va "prendre", le but n'est pas de faire du beurre.


Pour un moule à cake de 3O cm de long:
  • 250 g de farine
  • 225 g de sucre en poudre
  • 160 g de beurre mou mais pas fondu
  • 3 oeufs
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 20 cl de crème liquide légère
  • 140 g de chocolat noir aux noisettes

Préchauffez le four à 180°C (th.6).

Réduisez au mixer en poudre grossière (il doit rester des morceaux), le chocolat aux noisettes, ôtez le du robot et réservez.

Mettez dans le bol du robot (sans le nettoyer) le beurre et le sucre en poudre. Actionnez pour travailler le beurre en pommade. Puis ajoutez les oeufs un par un en faisant tourner le robot.

Mélangez la farine et la levure, les ajouter à la préparation en alternant sur la fin avec la crème liquide.

Incorporez à cette pâte le chocolat aux noisettes hachés en travaillant la pâte le moins possible.

Versez dans un moule à cake beurré et faites cuire dans le four préchauffé pendant 1 heure environ.

Laissez tiédir 20 mn, démouler sur une grille.

Dégustez froid.

On va peut-être se calmer un peu sur le chocolat, la prochaine recette en ligne sera light ou pas car ce genre de bonne résolution est bien difficile à tenir . Cela dépendra du marché de demain.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...