samedi 19 janvier 2008

Le capelan (page culturelle et rétro)


Comme le capelan en a intrigué plus d'une j'ai effectué des recherches sur le net et suis tombée sur une chanson de Théodore Botrel qui n'a pas écrit que la Paimpolaise, loin de là.
Pas gaie la chanson réaliste mais cet auteur compositeur breton parle des marins malouins qui partaient à Terre- Neuve pêcher la morue et le capelan.
Pour la conservation le poisson était salé ou séché en mer.
Si je vous précise que mon grand- père habitait à St servan sur Mer à la porte de St Malo vous aurez compris le lien.
Les pêcheurs islandais partaient aussi pour Terre Neuve, on trouve des capelans sur une pièce de 10 couronnes islandaises.
Les terr'-Neuvas Paroles et Musique : T.Botrel (1868 - 1925)

Les pêcheurs Malouins ont quitté la Bretagne
Leur voile un beau matin
Disparut au lointain,
On criait "A Dieu vat ! "
Au bateau Terr'-neuvas...

Ce sont de rudes gars ceux qui font la campagne
Mais s'ils chantaient bien fort
En dérapant du port,
Ils soupiraient tout bas
Les pauvres Terr'-Neuvas !

Deux frères sont partis : Yannick et puis Jean-Pierre,
Ils naviguaient joyeux,
Ignorant tous les deux
Qu'ils ne reviendraient pas
Avec les Terr'-Neuvas !

Leur bateau jeta l'ancre au large de Saint Pierre,
Mais le poisson maudit,
N'ayant pas d'appétit
Dédaignait les appâts
Des pauvres Terr'-Neuvas.

"Morue et capelan, hurla le capitaine,
Doivent être cachés
Derrière ces rochers"
- "Envoyez-nous là-bas,
" Dir'nt les Terr'-Neuvas !

On arma vivement la doris de misaine
Quand le patron du brick
Nomma Pierre et Yannick
Ce fut un fier soulâs
Pour tous les Terr'-Neuvas !

ls durent faire, au loin, une pêche fameuse,
Car les amis souvent,
Entendaient dans le vent
Passer les gais vivats
Des heureux Terr'-Neuvas !

L'Océan tout-à-coup, mis sa robe brumeuse,
Jetant comme un linceul
Sur le canot tout seul
Qui ne retrouva pas,
Les bateaux Terr'-Neuvas !

La nuit dura huit jours aux bancs de Terre-Neuve
On ne retrouva plus
Les pauvres disparus
Sonnez ! Sonnez le glas
Pour les deux Terr'-Neuvas !

Deux de nous, l'an prochain,
épouseront leurs veuves,
Ceux-là qui le pourront
Les douze petits gars
Des pauvres Terr'-Neuvas !

8 commentaires:

caro de rosny a dit…

très beau, très émouvant, que nous sommes heureux de ne penser qu'à nos petits plats!

Mamie Bretonne a dit…

Souvenirs, souvenirs ; mais nous aimions les capelans grillés, et
aussi chanter les chansons de botrel.
Bon dimanche et bisous
mamie bretonne

Mamina a dit…

Ces bien aussi ce genre de page. Merci.

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Tu m'as appris un tas de choses sur le capelan. Hier comme aujourd'hui le métier de marin-pêcheur est parmi les plus dangereux.

Anonyme a dit…

depuis qques années, impossible de trouver sur St Malo des Capelans séchés, alors que depuis toujours j'en avsis d'avance dans une boîte métallique.
Qui peut me dire ou en acheter?
Merci

Ph.Mahé a dit…

Je me souviens que dans ma jeunesse j'adorais ces capelans séchés que nous dégustions après les avoir grillés sur la flamme..J'en cherche depuis toujours, sans trouver. Une idée? Philippe Mahé 06 83 79 06 13

Anonyme a dit…

Je viens de trouver des capelans séchés a l'intermarche de Dinard (celui pres du rond rond point de l'entree). C'etait le dernier paquet. Comme toi je les mangeais apres les avoir grilles sur la flamme.

cath a dit…

Merci, je ferai un petit détour par là lors de ma prochaine escapade bretonne et je donne l'info à mes parents qui sont toujours la bas.
Bonne dégustation.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...